Phonations

Phonations

En partant à la rencontre de Martin Delille, fondateur de Phonations, j’ai déjà l’impression de pousser la porte d’un studio de cinéma. Moi qui pensais rester en coulisses, voilà que grâce à sa technologie de doublage, je me retrouve à emprunter la voix de cette actrice américaine dans une scène du film “The Man with the Golden Arm”. En peu de temps, je comprends que l’idée de cet ingénieur est autant de divertir un dimanche après-midi que de proposer son outil aux artistes désireux de se réapproprier certaines œuvres : «Nous développons un personnage permettant de doubler dans toutes les langues et permettant au peuple de se comprendre et de vivre en paix »! Ajoute-t-il solennellement.

phonations

« Spécialiste dans son domaine d’expertise », Martin, 35 ans, ne voulant pas se faire doubler, s’est empressé de concrétiser son idée d’ingénieur informatique. En 2011, Il quitte d’abord l’entreprise parisienne spécialisée dans le doublage dans laquelle il travaille et intègre fièrement “la très grosse pointure” Dubbing Brothers “ils m’ont repéré et m’ont proposé de développer mon projet en interne”. Pourtant, malgré la joie d’évoluer dans les studios, Martin ressent un fort besoin d’indépendance. Retour à Annecy, sa terre natale, pour donner vie à la SARL Phonations. Plus rien ne peut l’arrêter, Martin est décidé à développer un système d’enregistrement, de développement de doublage open source et multi-plateforme dans le but d’exporter la technique de doublage, qui existe en France, à l’étranger. Précisant qu’il « vend du temps, pas un logiciel », il tient en revanche à voir son projet comme une prestation de services et à se tenir à sa décision d’open source: « l’open source, c’est le bio de la bouffe ! Il était temps de prouver que ça pouvait être un atout et pas forcément un danger ! »

Au départ entouré dans ce projet par son meilleur ami, Martin nous confie s’être retrouvé, à la suite d’un problème bien connu de cadre de référence, « humainement miné ». Se disant que « sur un bateau, il faut toujours un capitaine », il reprend le cap, aidé par son actuel associé qu’il considère comme un mentor : « il est directeur artistique, il a 67 ans et il a fait mon travail 20 ans avant moi, c’est super intéressant ». De quoi satisfaire donc, Martin, commercial et développeur solitaire, qui admet avoir plutôt tendance à s’enfermer et à passer “90 pour cent de son temps à coder ». Plus de 2 ans après son lancement, à en croire les dires d’un fondateur plus motivé que jamais, le concept à l’air de marcher et de dégager des bénéfices qui permettent au projet d’être pensé à grande échelle : « Géographiquement ? J’envisage le monde ! Pour le moment il y a des limites techniques car les outils de l’édition sont en français mais je suis en train de monter un projet pour financer le développement de scribe» ! Une chose est sûre, l’aventure du doublage donne toujours à Martin envie de mettre les bouchées doubles « non pas pour mettre de l’essence dans ma Porsche, mais pour frapper à la porte de tous les studios de doublage et de vivre à fond! »

« PHONATIONS, C’EST L’ASSOCIATION ET LA FONDATION”

Mot d’amour BoostInLyon : « Je suis entré dans la Promo 4 et j’ai tout de suite adoré leur esprit associatif ! J’avais un beau produit mais je n’étais pas assez assidu, j’étais trop dans mon développement commercial. S’investir à fond dans son projet, c’est difficile… Il y avait tout ce qu’il fallait là-bas, mais ce n’était pas le bon moment pour moi. Par contre, j’y ai appris à suivre mon instinct! »

CA 45 000/an depuis la création

Site : http://www.phonations.com/fr/

Marion Derouvroy

 

Compétences

Posté le

17 novembre 2015